Patrimoine

- Le Béarn

Le Béarn (en occitan/gascon/béarnais Barn ou Biarn) est une ancienne province française située au pied des Pyrénées. Il forme avec la Basse-Navarre, le Labourd et la Soule (composant le Pays basque français) le département des Pyrénées-Atlantiques (64), dont il occupe les 3/5 du territoire


Le Béarn comprend environ 374.351 habitants répartis dans 424 communes elles-mêmes regroupées dans 33 cantons et 4 circonscriptions. Depuis peu sont venues se superposer à ces entités administratives, les Communautés de Communes


- Langue

Le béarnais est la variété de gascon (occitan) parlée dans le Béarn. C'était la langue maternelle autrefois, très répandue il y a encore soixante ans, puis en désuétude, avant de renaître depuis trente ans. Dès la fin du XIXe siècle, et surtout depuis la fin des années 1970, le Béarn est l'un des pôles les plus dynamiques du mouvement occitaniste.


Les écrivains béarnais ont une place prépondérante, voire centrale, dans la littérature contemporaine en gascon

 

Les Calandretas (en gascon, "petites alouettes") sont les écoles bilingues occitanes apparues dans le Béarn en 1979 et répandues aujourd'hui dans tous les pays d'Oc. C'est l'équivalent occitan des Diwan bretonnes, des ikastolas basques ou des Bressoles nord-catalanes

 

- Histoire du Béarn

Quoique le Béarn fût inclus dans les frontières originelles données au royaume de France par le Traité de Verdun en 843, l'appartenance effective du Béarn au royaume a longtemps été controversée. Lorsque le Béarn appartenait aux comtes de Foix, le comte Gaston Fébus prête au roi l'hommage pour son comté de Foix, mais le refuse pour le Béarn qu'il affirme détenir en propre.

 

Plus tard, la province se trouve dans le patrimoine des rois de Navarre, et cette appartenance à des souverains étrangers (quoique issus de la dynastie capétienne. ), même si elle n'est pas incompatible avec le caractère français de la province, contribue au doute.

 

Finalement, le Béarn échoit à Henri IV par héritage maternel (en même temps qu'un royaume de Navarre tout théorique, puisque presque entièrement annexé par l'Espagne). Après son accession au trône de France, Henri IV cède à l'insistante demande du Parlement et réunit ses domaines patrimoniaux à la couronne (Vendômois, Rouergue, Périgord), conformément à la tradition qui veut que le roi de France n'ait pas de domaine personnel.

 

Néanmoins, la Souveraineté de Béarn et la Basse Navarre conserveront leur statut de pays souverain. Ce n'est qu'en 1620 que Louis XIII rattachera le Béarn à la couronne de France par l'Edit d'Octobre 1620 : Edit de Louis XIII de glorieuse mémoire du mois d'octobre 1620 par lequel il a uni le Royaume de Navarre et la souveraineté de Béarn à la couronne de France, avec réserve expresse de leurs fors droits franchises et immunités qui seront inviolablement gardés et observés. Les actes juridiques continuent ainsi d'y être rédigés en béarnais (variété de gascon) jusqu'à la Révolution française